Les maires et l’ADVOCNAR obtiennent une seconde réunion avec le gouvernement pour l’arrêt des vols de nuit

avion en plein ciel 14-11-2008 – Vonews
Nuisances aériennes :
L’ADVOCNAR et 4 maires du Val d’Oise reçus à l’Elysée lundi

Voir la vidéo :
Roissy : élus et riverains reçus à l’Elysée
(Le sujet se trouve à 4 minutes du début de la vidéo)

réception à l'Elyssé17-11-2008 – Vonews
Les maires obtiennent une seconde réunion avec le gouvernement pour l’arrêt des vols de nuit
Voir la vidéo :
Nuisances aériennes : des maires du Val d’Oise reçus à l’Elysée

18-11-2008 – Direct matin
Roissy : les vols de nuit discutés à l’Elysée

 

Photo-pour-article-Le-Parisien-18-11-0818-11-2008 – Le Parisien
Nuisances aériennes : des élus reçus à l’Elysée

 

 


14.11.2008 – Vonews

Nuisances aériennes :
L’ADVOCNAR et 4 maires du Val d’Oise reçus à l’Elysée lundi

Le conseil municipal géant organisé le 20 septembre au Trocadéro porte ses fruits. L’association de lutte contre les nuisances aériennes, l’ADVOCNAR, ainsi que les maires d’Argenteuil, Gonesse, Saint-Prix et Soisy-sous-Montmorency seront reçus par Nicolas Sarkozy lundi après-midi.

Le développement durable de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle sera au centre des discussions à l’Elysée lundi. L’ADVOCNAR ainsi que quatre élus du Val d’Oise seront reçus par Nicolas Sarkozy. Cette réunion fait suite au conseil municipal géant organisé au Trocadéro le 20 septembre dernier. Ce jour-là, 94 maires de tous bords avaient voté une délibération symbolique pour l’arrêt des vols de nuits sur Roissy. Cette délibération a ensuite été reprise dans 65 conseils municipaux, passant du symbole au réel. Elles seront d’ailleurs déposées à l’Elysées ce lundi. Enfin la convocation de l’Elysée répond aussi à une demande d’audience de quatre élus du Val d’Oise de droite comme de gauche formulée en septembre. Il s’agit de Philippe Doucet, maire PS d’Argenteuil, Jean-Pierre Blazy, maire PS de Gonesse, Jean-Pierre Enjalbert, maire DVD de Saint-Prix, et Luc Stréhaiano, maire UMP de Soisy-sous-Montmorency.

Patrick Kruissel président de l’ADVOCNAR, attend deux engagements de cette réunion. « Nous demanderons au président de la République la réduction des vols de nuit mais aussi une participation à l’élaboration de la charte de développement durable de Roissy » En juin 2007, Nicolas Sarkozy lançait la « négociation pour une charte pour le développement durable de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle » et accordait un délai d’un an pour la signer. 18 mois plus tard la charte n’est toujours pas effective. Le Conseil économique et social de la République, chargé de l’élaboration de cette charte depuis février, devait la rendre à l’AVOCNAR en septembre afin qu’elle apporte quelques recommandations. Mais son président indique qu’il n’a toujours rien vu venir. « Aux dernières nouvelles le projet est sur le bureau de messieurs Fillon et Sarkozy » précise-t-il. L’association espère cependant pouvoir participer activement à l’élaboration de cette charte.

Adrien Hilpert

En savoir plus :

 » L’action ne s’arrête pas là  » : Les suites de l’action du 20 septembre au Trocadéro

Le communiqué de l’ADVOCNAR : Vols de nuit : trop, c’est trop !

________________________________________________________________________________

17.11.2008 – Vonews

Les maires obtiennent une seconde réunion avec le gouvernement pour l’arrêt des vols de nuit

Reçu dans la soirée à l’Elysée, le comité de pilotage de la table ronde des élus, représenté par des maires de gauche et de droite, a obtenu des conseillers de Nicolas Sarkozy une deuxième réunion. La discussion se poursuivra dans deux semaines, dans le cadre de l’élaboration de la charte du développement durable de Roissy.

A la sortie de l’Elysée, on pouvait apercevoir un brin de satisfaction sur les mines des maires du département. Pas de triomphalisme à l’arrivée, mais le point positif à retenir est que « la discussion avec le gouvernement vient de s’engager », indique le maire PS d’Argenteuil, Philippe Doucet. Visiblement le coup de force des 94 communes rassemblé le 20 septembre dernier au Trocadéro aura eu un réel impact. C’est en organisant un conseil municipal géant que les élus et les associations ont relancé la mobilisation pour obtenir un couvre-feu nocturne contre les vols de nuit à Roissy et au Bourget.

Deuxième acte dans 15 jours

Les maires de Gonesse, Saint-Prix, Soisy-sous-Montmorency, et d’Argenteuil, ont à nouveau rendez-vous dans deux semaines pour participer à la mise en œuvre de la charte du développement durable de Roissy. Cette fois ils se retrouveront au ministère des transports en compagnie de Christian Blanc, Secrétaire d’Etat chargé du développement de la région capitale. « Christian Blanc doit s’exprimer en décembre sur le grand paris. Notre réunion doit s’intégrer dans ce débat avec les problématiques du développement économique et environnemental de l’aéroport. On ne pourra pas arrêter les vols de nuit brutalement, mais il faut au moins une diminution substantielle du trafic aérien nocturne », a déclaré Jean-Pierre Blazy, maire PS de Gonesse.

Egalement présent ce soir à l’Elysée, l’ADVOCNAR. La principale association de lutte contre les nuisances aériennes rappelle le nombre important de mouvements entre 22 heures et 6 heures. Au total 170 vols de nuit. Heathrow à Londres, premier aéroport en Europe, n’enregistre que 16 vols de nuit.

C.O

________________________________________________________________________________

Nuisances aériennes : des élus reçus à l’Elysée

«Avec le conseil municipal extraordinaire au Trocadéro, la mobilisation a pris une autre tournure. Cette manifestation a changé la donne », avance fièrement Alain Peri, le vice-président de l’Advocnar, l’association de riverains de Roissy, devant le palais de l’Elysée.
Hier après-midi, une délégation d’élus y a été reçue, une heure durant, par des membres du cabinet du président de la République.

Le but : crier « leur véritable ras-le-bol » au plus haut niveau de l’Etat, sur les vols de nuit et plus globalement les nuisances aériennes liées à l’activité aéroportuaire.

« Quatre-vingt-quinze communes du Val-d’Oise sont concernées par cette question, met en avant Jean-Pierre Enjalbert, maire (divers droite) de Saint-Prix. Nous exigeons de ne pas seulement être entendus dans la rédaction de la charte environnementale sur l’aéroport de Roissy, mais d’être partie prenante du processus. » Une charte qui a pris du retard puisqu’elle devait voir le jour en septembre…

En première ligne, Christian Blanc, le secrétaire d’Etat en charge du Développement de la région capitale. C’est lui qui est chargé de travailler sur ces questions économiques de la région Ile-de-France, sur demande du président de la République.

« C’est un bon début mais les choses démarrent à peine, ajoute Philippe Doucet, le maire socialiste d’Argenteuil. Nous devrions être reçus dans les quinze jours au ministère des Transports. Le fait que tous les élus, au-delà des clivages politiques, ont le même discours est une chose primordiale. Il faut trouver tous ensemble un accord gagnant-gagnant. »

« Nous allons faire des propositions concrètes et surtout nous voulons caler un calendrier de rencontres », enchaîne Jean-Pierre Blazy, maire PS de Gonesse. Ils citent en modèle la plupart des aéroports européens qui ont su trouver des solutions de compromis sur ces questions.

« Nous avons été entendus, sourit Luc Strehaiano, maire UMP de Soisy-sous-Montmorency. Reste à savoir si nous allons être écoutés… » Dans le cas inverse, tous promettent d’organiser de nouvelles manifestations.

Marie Poussel


 

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Taggée le lien en favori.