vers une vraie négociation ?

Le préfet de la région Île-de-France a enfin donné le coup d’envoi, le 5 novembre 2009, des travaux pour l’établissement de la charte du développement durable de Roissy CDG, demandé par le Président de la République en juin 2007. L’ADVOCNAR y participe activement.

Considérant la puissance des forces en présence, les intérêts contradictoires entre environnement et économie, les oppositions entre Val d’Oise et Seine-et-Marne, les tenants du grand Paris avec Roissy porte du monde, bref, nous savons que la tâche sera rude pour faire valoir la nécessaire prise en compte de la qualité de vie et la protection de la santé des riverains.

Nous ne sommes pas faibles face à la toute-puissance du lobby aérien, nous avons avec nous tous les riverains des grands aéroports des pays développés pour réclamer un juste équilibre entre développement économique et protection des riverains.

La DGAC a proposé un certain nombre de mesures d’amélioration de la gestion du trafic avec notamment :

  • le relèvement des attitudes de survol sur l’ensemble de la région Île-de-France.
  • La mise en place progressive de la descente continue (sans palier horizontal)
  • le décollage en seuil des pistes qui permet d’avoir des avions plus hauts au moment d’aborder les zones habitées.
  • privilégier les périodes de décollage face à l’Ouest (en admettant des atterrissages par léger vent arrière)
  • enfin un sujet controversé : les règles d’utilisation des deux groupes de pistes (doublets) nord et sud.

Sur ce dernier point les associations ont demandé un rééquilibrage à parité 50/50 sans croisement de trajectoire (actuellement une majorité de mouvements s’effectue sur le doublet sud) au nom de l’équité alors qu’un député du Val d’Oise demande de concentrer les vols la nuit sur le double nord.

Nous demandons une réduction significative, durable et contrôler des nuisances, en priorité la nuit. Nous rejetterons les mesures consistant simplement transférer des nuisances d’une population sur une autre.

Seule l’élimination progressive des avions les plus bruyants et la réduction du nombre de vols de nuit permettra de satisfaire l’attente des populations survolées dans l’esprit d’un développement durable respectant l’environnement et la santé des riverains comme demandé par le Président de la République.

Tels seront nos objectifs pour cette concertation. Nous pouvons les atteindre avec votre soutien, celui des élus et des autres associations.

Alain Peri, représentant de l’ADVOCNAR pour la Charte


Lire aussi :
« Moins de vols de nuit au-dessus du département » Le Parisien – 13.02.2010

Communiqué aux adhérents – 20.02.2010