Heathrow

abandonné par le nouveau gouvernement

15.05.2010 – BBC (traduction)

Le projet de troisième piste à l’aéroport de Londres Heathrow a été abandonné par le nouveau gouvernement.

Les conseils municipaux, les riverains et les groupes verts se sont opposés an projet d’expansion que Gordon Brown disait être nécessaire pour des raisons économiques.

John Steward, de Hacan Clearskies, qui a fait campagne contre la piste a dit qu’il était « absolument ravi ».

L’opérateur de l’aéroport BAA a dit qu’il voulait travailler avec le nouveau gouvernement pour des relations commerciales fortes.

La décision d’annuler le projet est venue d’un accord commun Conservateurs-Libéraux Démocrates. Le gouvernement a aussi dit qu’il refuserait toute piste supplémentaire aux aéroports de Gatwick et Stansteds.

Le BAA, soutenu par les compagnies aériennes et le commerce dans son capital, avait affirmé qu’Heathrow avait besoin de capacité supplémentaire et sans cela Londres, et par conséquent le Royaume Uni, perdrait face aux villes concurrentes européennes comme endroit à visiter ou faire des affaires.

Une telle piste avait été envisagée dans le Livre Blanc 2003 Aviation du gouvernement et le feu vert donné par le Secrétaire aux transports Geoff Hoon en janvier 2009 malgré le fait que le village de Sipson devait réellement disparaître pendant le projet de construction.

Les Travaillistes se sont opposés au projet, préférant améliorer les liaisons ferroviaires de et vers Heathrow y compris une liaison directe vers le nouveau Londres et vers l’Ecosse par un train à grande vitesse.

Dans une déclaration mercredi 12 mai 2010, le BAA a dit : « Nous allons travailler avec le nouveau gouvernement pour s’assurer qu’une politique aéroportuaire fournisse des liens de commerce international forts de laquelle dépendent les emplois britanniques et la compétitivité future. »

M. Steward a déclaré : « La troisième piste est tombée à l’eau. Les habitants sous la trajectoire de vol sont ravis et les gens qui étaient sur le point de perdre leur maison sont soulagés.
C’est aussi bon pour Londres que cela aurait été mauvais pour l’environnement et ce n’était pas essentiel pour le bien-être économique de la ville. Je suis absolument ravi. »

Mais Dr Adam Marshall, de la chambre de commerce britannique, craint que cette décision diminue l’attractivité de Londres et de la région sud-est pour les investisseurs, avec des conséquences potentielles pour l’économie du Royaume Uni.

Ben Stewart, de Greenpace, a ajouté : « Une troisième piste à Heathrow a toujours été une proposition bizarre qui n’avait pas de sens pour toute personne ayant compris l’impact que l’aviation a sur notre climat .
Les bouchons vont sauter quelques jours après cette annonce, mais probablement pas au siège du BAA. »

Geraldine Nicholson, présidente de l’association « pas de troisième piste », a dit : « Notre tâche est maintenant de régénérer Sipson et les autres villages qui ont vécu avec tellement d’incertitude ces dernières années. »


21.05.2010 – Greenpeace

Greenpeace obtient l’annulation
du projet d’extension de l’aéroport londonien d’Heathrow

Excellente nouvelle pour le climat au Royaume-Uni : le nouveau gouvernement britannique a annoncé la semaine dernière l’annulation du projet d’extension d’Heathrow, le principal aéroport de Londres. Greenpeace et les résidents locaux se félicitent de cette belle victoire, qui vient couronner huit années de campagne et qui coupe court à un projet climaticide.

« À l’heure où la lutte contre les changements climatiques est une priorité, le projet de construction d’une troisième piste d’aéroport apparaissait comme irresponsable et déraisonné. Aujourd’hui, cette victoire nous montre que la mobilisation citoyenne en faveur du climat peut payer ! », déclare Anaïz Parfait, chargée de campagne Climat à Greenpeace France.

Pour s’opposer à ce projet, Greenpeace a lancé une campagne baptisée « Airplot » (jeu de mots entre « airport », aéroport en anglais, et « plot », qui signifie « complot »). Son principe était simple : acheter un terrain grand comme un stade de football, situé à l’orée du village de Sipson (700 foyers environ), qui est menacé de destruction par la construction d’une troisième piste pour l’aéroport d’Heathrow, et en diviser la propriété entre plusieurs milliers de personnes du monde entier. Objectif : créer un vrai casse-tête juridique pour le gouvernement… Pari réussi : plus de 90 000 personnes ont « occupé » symboliquement le terrain affecté à l’expansion de l’aéroport, demandant l’annulation du projet aux parlementaires britanniques. Grâce à leur mobilisation, ce sont près de 3,5 millions de tonnes de CO2 qui ne seront pas rejetées dans l’atmosphère.

Le secteur des transports est responsable à lui seul de plus de 25 % des émissions de gaz à effet de serre européennes – un chiffre en constante augmentation, ce qui compromet les efforts entrepris dans d’autres secteurs. Accroître des infrastructures aéroportuaires sur le sol européen, comme c’est prévu en France à Notre Dame des Landes, est absurde quand on sait que les pays européens se sont engagés à réduire de 20 % leurs émissions de gaz à effet de serre. La décision courageuse du gouvernement britannique devrait inspirer d’autres gouvernements…

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Taggée le lien en favori.