grâce à des actions de poids et à un consensus de revendications avec d’autres associations

18.06.2010 – L’Echo Régional

« Notre association pèse dans les négociations à la hauteur du nombre de ses adhérents, de sa capacité à mobiliser et à proposer des solutions adaptées et réfléchies. » Jeudi dernier, Patric Kruissel, président de l’ADVOCNAR (Association de défense contre les nuisances aériennes), a rappelé cette nécessité lors de l’assemblée générale de son entité de 1 600 adhérents, devenue depuis 2008 un interlocuteur incontournable dans les discussions sur la protection du cadre de vie et de la santé des populations victimes des nuisances aériennes.

Réduction des vols nocturnes

« La création de la table ronde des élus en mai 2008, qui a abouti à une première action au Trocadéro, puis de la Convergence Associative en janvier 2009 (deux initiatives de l’ADVOCNAR), ont fait bouger les choses, explique la secrétaire générale Jacqueline Bonhomme. Désormais nos propositions et nos remarques sont écoutées et vérifiées au plus haut niveau. De nombreux élus soutiennent notre action à l’image de Jean-Pierre Enjalbert qui a proposé une édition de la Lettre de Saint-Prix consacrée aux nuisances aériennes ».

L’ADVOCNAR, qui gagne en notoriété grâce à des actions de poids (deux flash mob en 2009) et un consensus de revendications avec d’autres associations, y compris environnementales, vise toujours la réduction des vols nocturnes (avant un arrêt à long terme) ainsi que le plafonnement du trafic aérien et des trajectoires de moindre nuisance.

Elle travaille à la conception d’un plan d’élimination des avions les plus bruyants, défend une utilisation équilibrée des pistes nord et sud et prône la mise en place d’un réseau indépendant de stations de mesures du bruit aérien, munies de sonomètres et microphones.
« Ce système témoignerait avec précision des nuisances subies », explique le vice-président, Alain Péri. Actuellement, les riverains continuent de renvoyer les formulaires de plaintes. 353 en moyenne par mois depuis janvier 2010, soit 40% de plus qu’en 2009.

Julien BIGORNE

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Taggée le lien en favori.