ADVOCNAR communiqué de presse

26 janvier 2011

L’ADVOCNAR, avec les autres représentants des riverains qui participaient au processus de la charte du développement durable de Roissy CDG, initié par le chef de l’Etat en juin 2007, ont obtenu quelques avancées non négligeables. Ces dernières ont été annoncées le 25 janvier en conclusion des « Assises du Grand Roissy » par Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Environnement, du Développement durable, des Transports et du Logement. Nous avions rencontré Madame la ministre pour lui signifier à quel point les associations étaient déçues que la DGAC et les pouvoirs publics ne jouent pas leur rôle de défense de l’intérêt général, d’arbitre entre le développement économique de la plate-forme de Roissy CDG et la protection indispensable de la santé et de la qualité de vie des riverains.

Les avancées : d’abord la reconnaissance formelle que la nuit c’est huit heures consécutives (22h – 6h) et non pas 5 heures comme la DGAC veut le laisser croire.
Elimination des avions les plus bruyants sur la période de nuit à partir d’octobre 2011 puis pour une autre catégorie : octobre 2013. Ensuite la prise en compte de la densité de population sur certaines trajectoires, notamment la trajectoire spécifique pour les décollages en configuration face à l’ouest mais limité pour l’instant à la période 0h-5h.

Enfin l’engagement de la DGAC de revoir des trajectoires contestables dans le cadre du projet de relèvement des altitudes de survol avant descente finale pour Roissy CDG.

Autre point important : les assises du grand Roissy des 24-25 janvier ne sont pas la conclusion du processus. Nous poursuivrons les discussions avec la ferme intention d’obtenir d’autres avancées pour protéger la santé des riverains, car le compte n’y est pas. Nous n’avons aujourd’hui aucun engagement des pouvoirs publics de réduire le nombre des mouvements nocturnes. Même si la mesure annoncée par Madame la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet d’éliminer les avions bruyants la nuit soulagera quelques riverains, cette mesure reste très en deçà des préconisations de l’ACNUSA. Les propositions faites ne répondent pas à l’attente des populations survolées d’une réduction tangible et durable des nuisances aériennes, en priorité la nuit de 22h à 6h.


ADVOCNAR communiqué de presse en pdf