l’OMS publie un rapport

01.04.2011 – Bruitparif actualités

L’Organisation Mondiale de la Santé a publié le 30 mars 2011 le rapport « Charge de morbidité imputable au bruit ambiant : quantification du nombre d’années de vie en bonne santé perdues en Europe ».
Il s’agit d’une étude internationale coordonnée par la division européenne de l’OMS avec le concours du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne. Pour chacun des impacts sanitaires reconnus du bruit (perturbations du sommeil, maladies cardiovasculaires, troubles de l’apprentissage, acouphènes et gêne), la charge de morbidité est évaluée au moyen de l’indicateur quantitatif des « années de bonne santé perdues » (en anglais : disability-adjusted life-years, ou DALYs).

D’après cette étude, au moins un million d’années de bonne santé seraient perdues chaque année en Europe occidentale sous l’effet du bruit causé par la circulation :

  • 61 000 ans en raison des maladies cardiovasculaires,
  • 45 000 ans en raison des troubles de l’apprentissage,
  • 903 000 ans en raison des perturbations du sommeil,
  • 22 000 ans en raison des acouphènes,
  • 587 000 ans en raison de la gêne.

Parmi les facteurs de risque environnemental en Europe, le bruit serait ainsi la seconde cause de morbidité derrière la pollution atmosphérique. Une personne sur trois est gênée en journée et une sur cinq voit son sommeil perturbé par le bruit routier, ferroviaire ou aérien, ce qui accroît le risque de maladies cardiovasculaires et d’hypertension.

Cette publication fournit aux responsables politiques un appui technique dans leur évaluation quantitative des risques liés au bruit ambiant et dans la mise en place de leurs politiques environnementale et sanitaire. Cet ouvrage a également vocation à servir de base à la révision des valeurs guides de l’OMS sur le bruit, demandée par les États membres lors de la Cinquième Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé tenue à Parme (Italie) en 2010.

A l’occasion de la publication de cette étude, la Directrice Régionale de l’OMS Europe, Mme Zsuzsanna Jakab, a déclaré :
« La pollution sonore n’est pas seulement une nuisance environnementale, c’est aussi un réel enjeu de santé publique. (…) Nous espérons que ce nouveau constat encouragera les gouvernements et les autorités locales à introduire des politiques de contrôle du bruit tant au niveau national que local, dans l’objectif de protéger la santé des Européens de ce danger grandissant ».

Rok Ho Kim, coordinateur du projet au sein du bureau européen de l’OMS, a également ajouté : « Nous espérons que cette nouvelle publication induira une sévérisation des valeurs limites relatives à la pollution sonore à l’occasion de la révision de la directive européenne sur le bruit ambiant ».

Télécharger le communiqué de presse de l’OMS

 

Télécharger le rapport de l’OMS (en anglais)

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Taggée le lien en favori.