Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Ile-de-France 2013

 

Qu’est-ce que le Plan de Protection de l’atmosphère (PPA)?
Le projet de PPA révisé (Plan de Protection de l’Atmosphère) pour l’Ile-de-France fait l’objet d’une enquête publique du 26 novembre 2012 au 10 janvier 2013.

 

Il est important de faire remonter vos observations

  • par courrier électronique : ppa.iledefrance@gmail.com
  • ou par courrier adressé à:
    Monsieur le Président de la commission d’enquête
    Préfecture de la région Ile-de-France
    Préfecture de Paris
    5 rue Leblanc
    75015 PARIS

 

L’avis de l’ADVOCNAR pourra vous aider à rédiger votre contribution:

Un premier Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Île-de-France a été adopté en décembre 2006, et couvrait la période 2005-2010 : il visait principalement la réduction des émissions d’origine industrielle. Ce PPA n’a pas fait la preuve de son efficacité : en effet, la région Île-de-France connaît de façon chronique des dépassements des valeurs limites réglementaires en dioxyde d’azote (NO2) et en particules fines (PM10) notamment.Ces dépassements, et ceux qui surviennent dans d’autres régions françaises, valent d’ailleurs à notre pays une procédure de contentieux avec la Commission européenne.

L’impression générale donnée par le projet de Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Île-de-France, soumis à enquête publique, est un ensemble de petites mesures, évitant systématiquement les vrais sujets. Un bon exemple est celui des groupes électrogènes (mesure réglementaire 5) : Qu’est-ce que représente leurs émissions par rapport à celles  des véhicules diesel ? Véhicules diesel que les pouvoirs publics, jusqu’à un passé très récent, ont continué à promouvoir malgré les études et avertissements venant de tous les coins du monde et démontrant les conséquences sur la santé publique. Encore une spécificité française….

L’ADVOCNAR, dans la suite de ce mémo, s’intéressera aux émissions du transport aérien en Île-de-France. Là encore, nous sommes dans l’évitement et dans le déni, le groupe électrogène par rapport au transport diesel !

Le PPA dans sa mesure réglementaire 10 ne s’intéresse qu’à l’accessoire : l’utilisation des moteurs auxiliaires de puissance (APU) pour les avions en stationnement. Même si l’on ajoute la mesure d’accompagnement 4 nous resterons à côté du vrai sujet : L’hyper-concentration du trafic aérien sur l’Île-de-France et ses conséquences sur la santé des populations. Il représente 60% du trafic national, sur  2.2% du territoire regroupant 20% de la population…

Lire la suite