Un voyage en avion à l’intérieur de l’hexagone émet 30 fois plus de CO2 qu’un voyage en TGV…

24.04.2015 – Connaissance des énergies.org

Le CO2 aérien français écrase la COP21 !
_content-105_156_2015-04-24-connaissance-des-energies-jean-louis-caffierJean-Louis Caffier

Journaliste spécialisé dans les questions liées au développement durable
Animateur de conférences et enseignant formateur
Co-fondateur de l’association Climat Energie Humanité Médias et des Entretiens de Combloux.
L’annonce par Air France d’une offensive commerciale pour concurrencer la SNCF dans l’hexagone montre que, décidément, la route sera encore très longue avant de voir intégrées les thématiques du climat et de l’énergie dans les objectifs de croissance et de gouvernance. À quelques mois de la Conférence Climat de Paris, médias et décideurs n’ont toujours rien compris. C’est consternant !

À un jour près, on aurait pu croire à un poisson, trop gros pour être vrai ! Mais voilà, c’était… le 2 avril ! Résumons ce poisson avec une question : « comment, en France, émettre 30 fois plus de CO2 dans le secteur des transports alors que l’objectif est de diviser le total des émissions du pays par 4 avant 2050 ? » Deux entreprises, vieilles habituées des tutelles publiques, sont les acteurs majeurs de cette improbable farce.

De quoi s’agit-il donc ? C’est tout simple : Air France déclare la guerre des prix à la SNCF sur tout ce qui est liaisons intérieures. Notre chère compagnie aérienne invite les usagers-clients à la rejoindre en délaissant le train. Il faut dire que sa filiale baptisée « Hop », comme pour mieux symboliser la profondeur de la réflexion, propose des prix défiant toute concurrence ferroviaire ! L’ordre de grandeur moyen, c’est bien trois fois moins cher par les airs ! Rappelons que ces prix

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Taggée le lien en favori.