01.09.2016 – Le Parisien

De nouvelles règles d’urbanisme en vue autour de l’aéroport

content-555_320_2016-09-01-le-parisien-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réduire le nombre de logements exposés aux nuisances de l’aéroport du Bourget, c’est le but du plan d’exposition au bruit, dont l’enquête publique débute aujourd’hui. Le dossier complet est consultable dans toutes les mairies des communes concernées * en Seine-Saint-Denis, dans le Val-d’Oise, les Hauts-de-Seine et la Seine-et-Marne. Ainsi que dans les préfectures. Les habitants peuvent y consulter le document d’urbanisme sur lequel ils sont appelés à s’exprimer.
Il s’agit d’une carte qui distingue quatre zones concentriques autour de l’aéroport, classées en fonction du niveau d’exposition au bruit. C’est dans les deux premières — les zones A et B — que les restrictions sont les plus fortes. Les seules constructions qui y sont autorisées sont celles qui servent aux activités de l’aéroport, y compris les logements de fonction de ses salariés. Il n’est pas possible d’y reconstruire des immeubles après démolition. En revanche, on pourra y rénover ou réhabiliter des constructions existantes, à condition que cela n’entraîne pas une augmentation de la population. Si la zone A est située à l’intérieur du périmètre de l’aéroport et ne compte donc aucun logement, la zone B comprend 497 habitants de Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise).

Dans la zone C, les restrictions sont moindres. Pratiquement toutes les opérations y sont autorisées, à condition qu’elles n’entraînent pas d’augmentation de la population. Cela concerne 1 014 logements de Garges-lès-Gonesse, 2 552 à Stains et 276 à Dugny. La zone D, bien plus étendue, n’impose quant à elle pas de restriction. Comme dans les autres secteurs, les contrats de location des logements doivent en revanche mentionner le niveau d’exposition au bruit. Des normes d’isolation acoustique sont aussi à respecter.

Le projet de plan d’exposition au bruit précise aussi des mesures prises pour limiter les nuisances. Les atterrissages sont interdits entre 23 h 30 et 6 h 15. Les décollages le sont également entre 22 h 15 et 6 heures. L’altitude d’approche a aussi été revue. Le faisceau d’approche a été relevé de 300 m pour tous les avions en 2011. L’enquête publique se termine le 3 octobre. Et une réunion publique est prévue le mercredi 7 septembre, à 19 heures, à l’espace associatif des Doucettes, 33, rue du Tiers-Pot, à Garges-lès-Gonesse.

Thibault Chaffotte

* Seine-Saint-Denis : Aulnay-sous-Bois, La Courneuve, Dugny, Epinay-sur-Seine, L’Ile-Saint-Denis, Pierrefitte, Saint-Denis, Stains, Tremblay-en-France, Villepinte, Villetaneuse. Val-d’Oise : Bonneuil-en-France, Garges-lès-Gonesse, Gonesse.Hauts-de-Seine : Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne. Seine-et-Marne : Mitry-Mory.

 

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Taggée le lien en favori.