Lettre à Nicolas Hulot « Restrictions d’avions bruyants la nuit : priorités »

Communiqué ADVOCNAR « Restrictions d’avions bruyants la nuit : deux poids, deux mesures? »


Un projet d’arrêté ministériel soumis à consultation publique vise à limiter l’utilisation de l’aéroport de Nantes-Atlantique par les aéronefs bruyants, notamment la nuit, pour des raisons environnementales. Il prévoit en particulier l’interdiction de décoller et d’atterrir entre 23h et 6h pour les avions les plus bruyants.

Nous nous réjouissons de cette mesure pour les riverains de Nantes-Atlantique, et saluons la reconnaissance de la nocivité des vols de nuit par le gouvernement.

Mais nous tenons à souligner que la priorité en termes de réduction des nuisances nocturnes n’était pas à Nantes (10 vols environ entre 22h et 6h), mais bien à Roissy-Charles de Gaulle, champion d’Europe des vols de nuit avec en moyenne 150 mouvements d’avions entre 22h et 6h. Or les restrictions d’avions bruyants la nuit y sont beaucoup moins sévères !

En conséquence, alors que la densité démographique de l’Ile-de-France est 10 fois supérieure à la moyenne des autres régions, des millions de franciliens subissent des vols de nuit bien plus bruyants et tellement plus nombreux ! L’impact sanitaire est maximal.

Pourquoi deux poids, deux mesures ?
Les Franciliens seraient-ils des citoyens de seconde zone ?

C’est pourquoi nous vous incitons fortement à participer à la consultation publique qui a lieu jusqu’au 28 mai :

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/consultation-publique-sur-le-projet-d-arrete-a1815.html

Quelques suggestions supplémentaires à mettre en avant dans votre commentaire :

  • Nous demandons la mise en place en priorité à Roissy-Charles de Gaulle d’un arrêté prévoyant l’interdiction de décoller et d’atterrir entre 22h et 6h pour les aéronefs bruyants tels que définis pour Nantes-Atlantique,
  • Nous demandons l’application de cette mesure sur tous les aéroports qui accueillent des vols de nuit en France pour protéger la santé de l’ensemble des citoyens français en parfaite équité.
  • Nous rappelons qu’une nuit réparatrice doit comprendre 8 heures de sommeil consécutives, normes définies par l’Organisation Mondiale de la Santé et confirmées par les instances européennes[1].
  • Nous soulignons le fait que les vols de nuit ont des conséquences fortement néfastes sur le sommeil et la santé,  ce qui a été démontré par de nombreuses études[2],

L’ADVOCNAR vous remercie par avance pour votre participation.


[1] Directive 2002/49/CE
[2] http://www.advocnar.fr/wp-content/uploads/2016/04/ADVOCNAR-impact-sanitaire-du-bruit-1.pdf