6.05.2019 – LE PARISIEN

Anthony Lieures

Une manifestation était organisée ce lundi soir devant l’hôtel de ville pour protester contre la construction d’un nouveau terminal à l’aéroport à Roissy.

Sous les avions, des habitants en colère. A Stains, une manifestation était organisée ce lundi soir pour protester contre le projet d’extension de l’aéroport de Roissy. Elus, associations et habitants se sont rassemblés devant l’hôtel de ville, alors qu’une concertation sur la création d’un nouveau terminal, le T4, court jusqu’au 12 mai.

Parmi les quelques dizaines de manifestants, Michel, 62 ans. « J’habite à Stains depuis 1961 et depuis la création de l’aéroport (NDLR : en 1974), c’est de pire en pire : on voit beaucoup plus d’avions dans le ciel », s’alarme celui qui vit dans le quartier Avenir. « Parfois, pendant des conversations, on est obligé de s’arrêter à cause du bruit, poursuit-il. Et la nuit, je dors mal. Les avions me réveillent. »

« On a l’impression d’habiter juste à côté des pistes »

« Ils volent de plus en plus bas, observe également Albertina, 48 ans, qui habite la cité-jardin. Le bruit est horrible. On a parfois l’impression d’habiter juste à côté des pistes. »

C’est le maire (PCF) de Stains, Azzedine Taïbi, qui a souhaité organiser cette manifestation. « On est très inquiet, explique l’édile. Il y a quelques mois, une étude de Bruitparif (NDLR : sur l’impact du bruit sur la santé) a démontré que le trafic aérien avait un impact sur 30 % de la population de la ville. Et avec la construction du T4, cela ne peut qu’empirer ! »

D’après cet observatoire du bruit en Ile-de-France, les habitants de Stains perdent plus de 21 mois d’espérance de vie en bonne santé. Elle fait partie des villes les plus touchées par ce phénomène en Seine-Saint-Denis, avec notamment Epinay-sur-Seine.

40 millions de passagers supplémentaires attendus

Car les deux communes, ainsi que Pierrefitte et Villetaneuse, sont à la fois situées dans le couloir aérien de l’aéroport de Roissy et celui du Bourget, qui vient lui aussi d’ouvrir un nouveau terminal.

L’association Advocnar, qui défend les populations victimes des nuisances aériennes, s’est associée à la manifestation. « Ce projet doit apporter 40 millions de nouveaux passagers à terme (NDLR : à l’horizon 2037), c’est pharaonique ! s’exclame sa secrétaire générale, Catherine Bouvier. Cela représente 38 % de vols supplémentaires. Et donc plus de nuisance, plus de pollution… »

« Si les créations d’emploi se font au détriment de la santé publique, je n’en veux pas ! »

De son côté, le groupe Aéroports de Paris vient de brandir une étude qui estime que la création du nouveau terminal entraînerait la création d’environ 50 000 emplois directs, une fois sa construction achevée dans sa totalité, c’est-à-dire vers 2037.

« Bien sûr que cela va créer de l’emploi, mais si ces créations se font au détriment de la santé publique, je n’en veux pas ! insiste Azzedine Taïbi. Je préfère d’autres emplois, dont les activités respectent et encouragent la qualité environnementale. Et on peut en créer ! »

 

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Taggée le lien en favori.