Avions et bruits

Pour les avions à réaction en vol, on distingue :

– le bruit des groupes motopropulseurs:  bruit de jet,

– les bruits internes : bruit des parties tournantes du moteur (soufflantes amont et aval, compresseur et turbine),
– bruit de combustion.

– le bruit aérodynamique.

Origine du bruit moteur

Le bruit de jet est dû à la génération de fortes turbulences dans la zone où les gaz chauds à haute pression éjectés de la tuyère du moteur se mélangent à l’air ambiant. Le bruit de jet est un bruit à large bande, sa directivité est maximale à l’arrière et il est fonction croissante de D2V8, D étant le diamètre de la tuyère et V la vitesse d’écoulement du jet. Le bruit de jet a été fortement réduit dans les moteurs modernes à double flux, de grand diamètre et à basse vitesse d’éjection.

Le bruit des parties tournantes est caractérisé par la présence de fréquences pures (bruits de raies) qui se superposent à un bruit à large bande. Ce bruit de fréquences pures est plus marqué à l’avant du réacteur. Le bruit correspondant à des fréquences pures de combustion est attribué à des fluctuations volumétriques du gaz en expansion causées par une combustion non stable du kérosène. Il est difficile à dissocier du bruit du jet dans le spectre de bruit.

schéma origine du bruit dans un moteur d'avion

 

 

 

 

 

 

 

 

Bruit aérodynamique.

Le bruit aérodynamique, quant à lui, est dû aux turbulences aérodynamiques créées autour de l’avion. Le bruit des volets, des becs et du train d’atterrissage en sont des exemples. Le bruit aérodynamique est de même nature que le bruit de jet. Compte tenu des progrès réalisés sur les moteurs, cette source de bruit devient aussi importante que le bruit du moteur pour les phases d’atterrissage avec un grand développement des volets.

Par ailleurs, le bruit produit par les aéronefs lors de leur stationnement (essais moteurs) ou de leur roulage au sol peut être une source de nuisances sonores pour les riverains des aérodromes. Les dispositions à prendre pour les réduire doivent être adaptées à chaque aéroport. Les caractéristiques physiques propres à chaque terrain et les conditions d’exploitation en vigueur font, en effet, de chaque aéroport un cas particulier.

illustration du bruit aérodynamique