dans le collimateur de Bruxelles

30.05.2012 – Air Journal

avions de Ryanair sur la pisteLa Commission Européenne a annoncé qu’elle ouvrait une nouvelle « enquête approfondie » sur une présumée aide d’Etat accordée via des accords financiers à un aéroport français qui sert de base à des compagnies low cost, celui de Beauvais – Tillé. Une annonce qui ne devrait pas ravir Ryanair, principale utilisatrice de la plate-forme.

Comme pour Angoulême, Carcassonne ou encore Nîmes, l’enquête européenne porte à la fois sur les accords financiers entre les pouvoirs publics et l’aéroport de Beauvais et les accords de commercialisation conclus entre la plate-forme et les compagnies aériennes. En effet, Bruxelles « doute » que ces aides (notamment celles de la région, du Conseil général de l’Oise et de plusieurs municipalités locales) soient conformes aux règles relatives aux aides d’État dans le secteur de l’aviation adoptées par l’UE en 2005.

De 2000 à 2008, la Chambre de commerce a bénéficié d’aides publiques dans le cadre de l’exploitation de l’aéroport de Beauvais et a notamment reçu des subventions se montant à plus de 10 millions d’euros en vue de financer les infrastructures aéroportuaires. Puis la SAGEB, qui repris l’exploitation de l’aéroport en 2008, a bénéficié de subventions publiques d’un montant de 14,5 millions d’euros pour poursuivre l’amélioration des infrastructures.

Quant aux liens entre l’aéroport et les compagnies, Bruxelles compte passer aux cribles les accords de commercialisation et les remises sur les redevances aéroportuaires et sur les frais de manutention dont ont bénéficié les spécialistes du vol pas cher Ryanair, Wizz Air et Blue Air.

Rappelons que la Commission Européenne a déjà lancé des enquêtes sur 18 autres aéroports européens fréquentés notamment par Ryanair. Début mai, le directeur général adjoint de la low cost irlandaise dénonçait des discriminations, des règlements de comptes, allant jusqu’à prononcer le mot vendetta. Il a menacé de quitter les aéroports incriminés (comme à Pau ou Angoulême) si les pressions se poursuivaient.


Sur le même sujet:

La face cachée du low-cost: enquête sur le système Ryanair

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Taggée le lien en favori.