Faites-vous entendre !

Participez à la CONSULTATION DU PUBLIC
sur le projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement
de l’aéroport de Roissy (PPBE)

Du 20 janvier au 22 mars 2022


CE PLAN DE PRÉVENTION DU BRUIT NE PROTÈGE PAS LES RIVERAINS

Le PPBE doit proposer des mesures pour 5 ans afin de réduire l’impact du bruit de l’aéroport.
Ce n’est pas le cas, bien au contraire !

Il ne permettra pas de diminuer les nuisances sonores que vous subissez jour et nuit.
Il mentionne la même perspective de croissance de trafic que le projet (pourtant abandonné !) de Terminal 4, une catastrophe pour le bruit mais aussi pour le climat.

Stress, perte de sommeil, maladies cardiovasculaires … Jusqu’à 3 années de vie en bonne santé sont perdues sous les couloirs aériens de Roissy (source Bruitparif)

PARTICIPEZ À LA CONSULTATION DU PUBLIC
POUR DÉNONCER CE PPBE !

CONNECTEZ-VOUS SUR LE SITE DE LA CONSULTATION

Cliquez sur “Déposer votre commentaire” en bas de page.

N’hésitez pas à copier-coller tout ou partie des propositions dans notre liste ci-dessous!

Vols de nuit :

Les vols de nuit perturbent gravement la qualité et la quantité du sommeil. L’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle détient le record d’Europe du nombre de vols de nuit entre 22h et 6h: 170 avions chaque nuit, c’est le double des aéroports européens comparables (Francfort, Madrid, Heathrow, Schiphol, etc…). Avec le prochain PPBE (Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement) ces chiffres vont encore augmenter.

Si d’autres aéroports réduisent leurs vols de nuit, pourquoi pas Roissy CDG ?

Je demande le respect des règlements européens et français afin qu’ils protègent réellement les Français riverains de la constante augmentation des nuisances sonores et environnementales. 

Santé :

Je demande la prise en compte des multiples études sur les conséquences avérées pour la santé des nuisances sonores aériennes. Aujourd’hui, l’impact sanitaire est déjà extrêmement grave : être survolé c’est une atteinte à la qualité et à la quantité du sommeil, c’est vivre dans une situation de détresse psychologique, avoir un risque plus important de maladies cardio-vasculaires, une surmortalité avérée.

De plus, les populations survolées sous les couloirs de Roissy CDG perdent 3 ans d’espérance de vie en bonne santé. 

L’activité économique de l’aéroport de Roissy ne doit pas se faire au détriment de la santé des franciliens survolés : j’exige le respect des valeurs-guide de l’OMS pour l’évaluation et la réduction du bruit aérien et la mise en place d’un objectif de réduction du bruit rendu obligatoire par la législation européenne et française. 

Perspectives de trafic : 

Le PPBE ne prévoit pas d’améliorer la situation, bien au contraire, puisqu’il acte 180 000 mouvements d’avions supplémentaires à long terme. Cette projection d’augmentation du nombre de mouvements qui conduit à long terme à une augmentation des populations exposées n’a rien à faire dans un PPBE, et montre que le projet d’extension de Roissy CDG est bien toujours en perspective, malgré l’abandon par l’Etat du projet de Terminal 4, suite à la déclaration de Barbara Pompili en février 2021. 

Je demande la suppression de la mention de croissance du trafic envisagée (+180 000 mouvements/an, soit +35% vs 2019) incompatible avec la réduction du bruit et la protection du climat.

Mesures à intégrer dans le PPBE : 

Les nouvelles Cartes Stratégiques de Bruit le prouvent : le nombre d’habitants impactés par le bruit aérien a augmenté de 23,3 % le jour et de 80, 3% la nuit. Le mépris de l’Etat a assez duré. Je demande que le PPBE 2022-2026 intègre les mesures suivantes :

  • Retirer la mention de croissance du trafic envisagée (+180 000 mouvements/an, soit +35% vs 2019) incompatible avec la réduction du bruit et la protection du climat.
  • Instaurer un plafonnement à 500 000 mouvements/an (soit le trafic de 2019).
  • Plafonner le trafic nocturne à 30 000 mouvements/an entre 22h et 6h (la moitié du trafic de 2019), un niveau comparable aux autres grands aéroports européens, puis tendre progressivement vers un couvre-feu.
  • Fixer un objectif de réduction du bruit et indiquer la diminution des populations impactées à l’issue du plan.
  • Prendre comme référence le seuil de bruit recommandé par l’OMS.
  • Interdire la catégorie d’avion les plus bruyants la nuit.

Je rends un avis défavorable sur le projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement de Roissy-Charles de Gaulle


Consultez le document détaillé rédigé par le groupe G.A.R.E (Groupement Associations Roissy Environnement):
Mesures de réduction des nuisances sonores aériennes pour le projet de PPBE de Roissy CDG

CONNECTEZ-VOUS SUR LE SITE DE LA CONSULTATION

En complément de la consultation en ligne, le public peut demander à consulter le dossier papier et déposer ses observations dans plusieurs préfectures et une sous-préfecture :
Consulter la liste ici